Personne au bord du chemin !

Publié le

La CeA aux côtés des jeunes

Le sport pour lutter contre le décrochage

Deux expérimentations territoriales sont prévues :

  • le sport comme vecteur de socialisation et d’actions collectives sur plusieurs quartiers prioritaires du territoire de l’agglomération mulhousienne avec le FCM. Cette expérimentation vise à fédérer de nombreux clubs de football autour de valeurs républicaines communes et de réponses concrètes à des difficultés familiales du quotidien (l’aide aux devoirs notamment). Dans ce cadre, 200 jeunes de 7 à 15 ans, licenciés ou non des clubs de football, pourraient être concernés. Le FCM mobilisera à court terme deux éducateurs diplômés et formés sur le sujet spécifique de l’inclusion par le sport

  • le déploiement d’une "école d’inclusion par le sport" sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg avec la conduite de parcours d’inclusion par le sport à destination de jeunes issus des territoires visés

Expérimentation d'un contingent de services civiques transfrontalier : 150 000€

La CeA renforce l’accueil de jeunes en service civique. Ils seront mobilisés sur des missions liées à l’environnement et la transition écologique, la solidarité, l’éducation… et pourront être recrutés en soutien des Missions locales.

Une expérimentation de services civiques transfrontaliers sera également conduite, en s’appuyant sur l’approche territoriale des jumelages des communes alsaciennes et sur l’OFAJ (Office Franco-Allemand de la Jeunesse).

Les services de la Collectivité européenne d'Alsace et ses opérateurs proposeront plus de stages

La Collectivité européenne d’Alsace entend contribuer à résorber ce déficit de stages, en contribuant à ouvrir des stages supplémentaires et à en faciliter l’accès, à la fois dans ses services et auprès des opérateurs dans laquelle elle intervient.

Le nombre de jeunes en service civique et de stage sera précisé suite au recensement des capacités d’accueil interne auprès des 6000 agents de la CeA.

La CeA aux côtés des étudiants

La crise sanitaire a révélé la précarité dans laquelle se trouvent certains étudiants. Si des aides publiques (nouveau dispositif du repas à 1 €), la solidarité nationale (nombreux dons et collectes en faveur des étudiants), les services d’aides dédiées aux étudiants, sont plus que jamais mobilisés pour lutter contre la précarité des étudiants, leur situation reste préoccupante.

La Collectivité européenne d’Alsace entend s’engager aux côtés des étudiants les plus fragilisés par la crise et son soutien s’articule autour de quatre axes : l’emploi, l’aide alimentaire, le soutien psychologique/la lutte contre l’isolement et le logement.

Le déploiement de jobs étudiants pour 400 000€

La CeA mobilise ainsi, d’ores et déjà, une enveloppe de 400 000 euros qui assure le financement de 200 jobs pour des étudiants en situation de précarité s’investissant notamment dans des associations caritatives. Une trentaine d’entre eux ont déjà été recrutés par la Collectivité européenne d’Alsace directement pour assurer le standard téléphonique pour la vaccination.

Ce dispositif sera poursuivi durant l’été 2021 avec possibilités d’embauche à temps partiel et sur une durée plus longue ainsi que sur d’autres employeurs potentiels.

Remise de "chèques solidaires étudiants" pour 1 M€

La Collectivité européenne d’Alsace propose la distribution de chèques solidaires étudiants sous forme de chéquiers de 10 x 10 euros qui seront remis, en lien avec le CROUS et les associations étudiantes, à des étudiants en difficulté. Les critères d’octroi sont à l’étude avec les services du CROUS. Cette mesure s’établit à près de 1 M€.

Un fonds pour l’aide alimentaire, l’aide psychologique et l’entraide étudiante : 500 000 €

Dans une logique de pleine solidarité, la CeA entend soutenir des initiatives locales portées par des acteurs de l’économie sociale et solidaire, associations à but non lucratif, avec des bénévoles ou mobilisant des personnes en insertion, qui s’engagent dans la confection de repas ou de colis solidaires à destination des étudiants qui n’ont pas accès aux restaurants universitaires du fait de leur éloignement géographique.

Il en est ainsi par exemple de la Table de la Fonderie, restaurant solidaire à Mulhouse ou le projet d’Epicerie sociale itinérante portée par l’AFGES-AGORAE secours populaires afin de toucher des étudiants en différents points du territoire alsacien.

La Collectivité européenne d’Alsace pourra mobiliser le cas échéant les cantines des collèges qui disposeraient de capacités de production de repas pour les étudiants. Une expérience est ainsi lancée au collège Kléber de Haguenau permettant aux étudiants de ce territoire de bénéficier de repas à 1 € via une convention en lien avec le CROUS.

Pour renforcer les soutiens psychologiques aux étudiants, la CeA propose ainsi de soutenir à hauteur de 60 000€ le CAMUS à Strasbourg pour une vacation de psychologue et de support administratif nécessaire au déploiement de cette activité auprès des étudiants qui en ont le besoin. C’est à Strasbourg que les tensions les plus importantes existent en la matière.

200 k€ seront dédiés à des projets de soutien en faveur des étudiants et pour l’octroi d’aides d’urgence.

La CeA mobilisera ses professionnels (psychologues, travailleurs sociaux…) pour accompagner la formation des étudiants dans leur rôle de "pair aidant" pour créer du lien, rompre l’isolement et identifier les étudiants en difficulté à partir de la prochaine rentrée universitaire 2021-2022.

Logement : un accès facilité au Fonds de solidarité pour le logement

Le FSL qui intervient en subsidiarité des dispositifs Avance LocaPass d’Action Logement et Visale, également éligible aux étudiants, reste cependant insuffisamment mobilisé par les étudiants. La CeA étendra au territoire bas-rhinois, l’aide FSL exceptionnelle COVID mise en œuvre en fin d’année 2020 dans le Haut-Rhin.

Cette aide permet le versement d’une aide forfaitaire unique d’un montant de 600 € au titre des impayés de loyers et/ou de 250 € au titre des impayés d’énergie en cas de baisse de ressources d’au moins 20% due à une perte d’emploi à compter de mars 2020 et sous conditions de ressources (plafonds HLM, ex : pour une personne seule 1 739 € nets). Ainsi, les étudiants qui ont perdu leur job alimentaire pourraient être éligibles.

La CeA acteur de santé

Appui aux acteurs de la santé publique : 15 M€

Dans le souci de toujours mieux prendre soin des Alsaciens et à la lumière des évènements relatifs à la pandémie de la COVID, la CeA souhaite s’engager davantage dans l’appui aux acteurs de la santé publique.

Cet appui vise à rendre le territoire alsacien plus attractif en lui permettant de se doter de services et matériels performants, fiables et à la hauteur des attendus.

La Cea apporterait 15 M€ en investissement pour contribuer notamment à des aménagements de locaux pour mieux répondre aux urgences des prises en charge sanitaires, à l’acquisition d’équipements médicaux.